Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 19:31

Certes, la victoire est dans l'escarcelle de nos tricolores mais que ce match brouillon a été long à prendre forme....On rechercha souvent des motifs de satisfaction  et depuis longtemps,  on vit le temps passer à la différence du combat superbe entre anglais et gallois de la veille.

Peu d'envolées de part et d'autre ne nous ont guère été offertes, évidemment les défenses étaient sur leurs gardes. On se méfiait des uns et des autres.

Fine Russell était bien muselé et ne pouvait pas lancer ses trois-quarts. Camille Lopez lui tint la dragée haute en particulier au niveau de la réussite au pied face aux poteaux et ne trembla qu'une fois (17 points sur 22) alors que l'ouvreur écossais se fendit d'un magnifique but lors d'une transformation.

Les français ne sont jamais bien rentrés dans leur match; ils n'avaient pas été mis en confiance par la presse de ce dimanche leur prédisant quelque malheur. Maintenant ils sont partis pour essayer de conquérir une place de troisième face aux Irlandais ou aux Gallois, plus à leur portée surtout au stade de France.

Mais que retenir du jeu ou des joueurs?

Pas grand chose, me direz vous et vous n'aurez pas tort.... une activité plus importante du paquet d'avants en particulier, Vahahimina, Gourdon, Baille, Guirado,.... mais à part le domaine de la mêlée fermée, et un bon ratio en touche, que trouver de positif?

Picamoles, plus surveillé, fut moins efficace .... Camille Lopez a fait ce qu'il a pu pour animer et redonner de la fougue à ses partenaires.... Dimitri Vakatawa était quelque peu éteint physiquement, fautif et inexistant sur les deux essais écossais.... Rémi  Lamerat à nouveau continue de collectionner des coups de malchance sans parler de Scott Spedding qui est passé à côté de son match... Ce fut bizarre et même quelque peu ennuyeux comme notre camarade Jean Claude nous l'a confié ..., la victoire n'a pas été séduisante  et on pouvait regretter à juste titre de ne pas revoir du jeu comme lors des précédentes rencontres.

Le sélectionneur reconnait que "sur le plan du contenu, on fut à nouveau frustré. Les écossais ont joué crânement leurs chances et nous ont embêtés dans les "rucks." .... la touche par contre a été très bonne et sur le plan défensif, nous avons été performants ..."(sauf lors des deux essais)

Pour notre part, nous avons  constaté plus d'erreurs individuelles et quelques failles collectives dans la conduite du match. On ressent toujours  un manque de  leaders charismatiques. Ceux-ci pourraient donner la pêche à leurs partenaires mais surtout décider des bons choix.

La confiance est-elle revenue? J'en doute encore et je crois que le staff du XV de France a encore beaucoup de travail pour arriver à concurrencer les meilleures équipes de l'hémisphère Nord.

Quand les bleus doivent l'emporter, ils doutent...Espérons qu'ils nous feront changer d'avis face à l'Irlande dans quinze jours surtout qu'ils ne seront pas favoris face aux "Irish boys" qui ont atomisé les italiens....

 

 

N°162: Victoire poussive et crispante des Bleus face à l'Ecosse.....
Repost 0
Publié par JLM HAKALOULOU
commenter cet article
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 16:38

Il faut l'espérer et croire sur le désir de nos bleus de montrer à tous les supporters que le club France a de quoi croire à ses chances de décrocher au moins le podium cette année!

Attention malgré tout à cette valeureuse équipe des Scottish qui a tenu la dragée haute aux irlandais tout surpris d'une telle résistance.... Joe Schmidt a dû constater qu'en deux saisons Vern Cotter (qui va remplacer l'an prochain Jake White à la tête du Montpellier Hérault Club ) a bien redonné l'esprit de conquête à Stuart Hogg et ses partenaires avec un nouvel état d'esprit caractérisé par une charnière qui va faire souffrir certaines défenses, Greg Laidlaw et Finn Russell

Ce dernier joueur a un style de jeu s'apparentant aux demis d'ouverture néo-zélandais: normal, il  y a trois ans, il a suivi un stage de quatre mois dans la Lincoln University en Nouvelle-Zélande d'où sont sortis Sam Whitelock et Ritchie Mac Caw.

Les français et en particulier notre troisième ligne et Camille Lopez devront se méfier de lui...et peut-être penser à le verrouiller rapidement.

Ce match entre le XV de France et le XV du Chardon devrait se jouer au niveau de la vitesse et surtout de la précision des passes. Pas de déchet sinon les Ecossais savent relancer (rappelez vous, les plus anciens, de cette percée par le passé de Gavin Hastings!)

 

Repost 0
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 14:38

Les bleus nous ont fait plaisir et on n’a pas cessé d’y croire mais un banc plus costaud chez les britanniques a fait la différence en seconde mi-temps d’où cette victoire tirée par les cheveux des « rosbifs ».

Trois défaites de quelques points montrent qu’on n’est pas loin des tout meilleurs et qu’on est sur la bonne voie. Bien sûr, cela fait plaisir de voir nos bleus relever la tête même si certains d’entre eux n’ont pas ou n’ont plus le niveau d’un Picamoles,  superstar formaté à l’anglaise (ex : Guirado, Maestri, Fickou, Doussain…).

« Le XV de France a fait preuve d'un "manque de maturité" en laissant échapper la victoire contre l'Angleterre samedi à Twickenham (19-16) en ouverture du Tournoi des six nations » a déclaré le sélectionneur national toujours réaliste mais exigeant avec ses joueurs.

Les occasions ont été présentes  mais à chaque fois, une  petite faute de placement, un geste inadéquat ont annihilé des mouvements vifs et inspirés. Les bleus doivent continuer à travailler, surtout ne pas désespérer. Certes depuis trois rencontres, ils se retrouvent non loin d’une victoire méritée face aux trois meilleures équipes mondiales.

Il ne faudrait pas qu’ils perdent le moral et surtout la confiance dans leurs moyens. Les blessures de certains joueurs ont certainement influencé le bon déroulement de toutes les attaques et il faut coordonner au plus vite l’apport des nouveaux entrants dans ce groupe France. On a pu  le constater en particulier dans la ligne des trois quarts où les mécanismes entre Fickou, Lamerat, Natakaici étaient loin d’être rôdés lors des attaques.

« Des passes  oubliées entre deux joueurs à quelques mètres de la ligne, çà n’a pas de sens » disait Noves « pas plus qu’une touche non trouvée par Doussain en fin de match qui aurait pu nous mettre sur le chemin de la victoire ! » Cela montre juste à Novès qu’il lui faut trouver un maître à jouer, un chef d’orchestre  en attaque. Heureusement Youngs, Ford et Farell n’étaient pas trop inspirés en face! Et puis  notre troisième ligne dont un impressionnant Picamoles et un remarquable Gourdon fut omniprésente pour s’arracher des basques anglais ….

Malgré le turn-over lié aux différentes blessures, le staff de l’équipe de France arrive progressivement à préparer l’équipe dans les meilleures conditions.

Les joueurs se donnent ; cela se sent et puis ils ne baissent pas les bras. Ils font plaisir aux spectateurs. Cela manque encore de rigueur, de maturité, peut-être de vrais  leaders charismatiques…. Même si certains comme Picamoles pourraient le devenir, le coup de gueulante de ce dernier à un moment donné fut assez impressionnant. D’autres devraient aussi s’affirmer, en particulier Baptiste Serin qui découvrait l’ambiance de Twickenham et qui n’a pris suffisament d’initiatives comme il le décide avec Bordeaux Bègles. L’ équipe de France est très jeune : elle fait ses gammes, elle se reconstruit (rappelez-vous octobre 2015 …nous étions au fond d’un trou!)

Photo GoogleL’état d’esprit a changé, le jeu est plus vif, les passes  sont plus appliquées et mieux contrôlées. On doit mieux s’appliquer au pied en jugeant plus rapidement la position des nos adversaires, en choisissant le bon angle, et surtout ne rendant pas  la balle à l’adversaire… La semaine prochaine, il va falloir sérieusement se méfier des écossais vainqueurs à l’arraché des Irlandais et démontrer qu’on peut arriver à un meilleur résultat face à d’excellents relanceurs.

Les Anglais, bien moyens,  ont tremblé tout le long du match. La défense française a bien résisté et ils ne sont passés qu’une seule fois….C’est juste désolant et frustrant de constater que les tricolores ont mouillé le maillot, se sont bien investis mais n’ont pas été récompensés. Désormais, l’équipe de France a les moyens de rivaliser avec les autres équipes pour la suite du  tournoi et ne pas être ridicule (l’essai de la soixantième minute le prouve…)

On peut encore progresser et pour cela, le staff doit constituer un meilleur banc de remplacement à un moment donné, un banc un peu plus explosif (on l’a remarqué avec l’arrivée de Dany Care et de poids lourds dans la ligne anglaise de trois quarts ) et les lancer dans le bain au bon moment…..

Comme le Top 14 paraît moins éclatant, cherchons des jeunes et formons-les au plus vite pour le bien de notre équipe nationale

Repost 0
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 14:43

Fatigué d’entendre sur toutes les chaînes toutes ces horreurs sur nos hommes politiques de Fillon à Mélenchon en passant par Macron sans oublier Marine Le Pen, je vais me rabattre vers un doux rêve: celui d’une victoire !!(d’ailleurs Benoît Hamon rêve aussi…. cela me rassure !!!)
Rêvons donc en ce début de février à un résultat positif et encourageant de  nos bleus dans la prochaine bataille de Twickenham ce samedi (18H)…. surtout qu’on vient de débuter une année du coq (la photo ci-jointe a été réalisée au Portugal où le rugby commence à bien marcher !!)
Par contre les anglais veulent rechercher une quinzième victoire d’affilée …. rien d’impossible surtout dans leur temple magique,  même si Eddie Jones a dû pallier l’absence de joueurs cadres au paquet.

Il a dû replacer le fameux Marco Itoje en troisième ligne et rechercher le meilleur compromis à l’aile avec Daly à la place de Watson absent ou de Nowell sur le banc. Marler remis sur pied (après une fracture à la jambe…. étonnante reprise pour ce gaillard) et Dan Cole seront bien présents pour affronter notre première ligne quelque peu inexpérimentée qui pourrait s’avérer notre point faible, voir notre talon d’Achille.

Vunipola sera, lui, bien  absent mais le XV de la Rose devrait faire face, avec ambition, à nos bleus avec un esprit conquérant, surtout que c’est l’un des premiers chocs de ce tournoi 2017.

Guy Novès a dévoilé cet après-midi l'équipe qui ira affronter l'Angleterre à Twickenham. Avec les blessures de Poirot, Ben Arous, Ollivon, Trinh-Duc, David, et surtout Fofana, le sélectionneur national a dû revoir ses plans et composer une autre équipe qui devra certainement limiter la casse même si nos bleus peuvent aussi toujours nous surprendre et créer une divine surprise.

Gare à la stratégie anglaise avec deux maîtres à jouer au pied millimétré (FORD et FARELL) qui peuvent nous repousser sans cesse ou nous presser comme des citrons, enfin nous obliger à pas mal courir. Les anglais peuvent se monter aussi efficaces que le groupe des Saracens, et être assez pragmatique en attendant parfois même nos fautes afin de mieux les convertir en terme de points

Si les progrès remarqués lors de la tournée de novembre se concrétisaient, on pourrait être agréablement surpris et ce serait de bonne augure pour la suite de la compétition. Cela nous réchaufferait le cœur et nous permettrait de penser à autre chose dans ces temps où dans d’autres domaines, c’est la crise …

Le XV de départ : Spedding ; Nakaitaci, Fickou, Lamerat, Vakatawa ; (o) Lopez, (m) Serin ; Gourdon, Picamoles, Chouly ; Maestri, Vahaamahina ; Atonio, Guirado (cap), Baille.

Remplaçants : Maynadier, Chiocci, Slimani, Iturria, Goujon, Machenaud, Doussain, Huget.

Le XV de la Rose : Brown ; May, Joseph, Farrell, Daly ; (o) Ford, (m) Youngs ; Wood, Hughes, Itoje ; Lawes, Launchbury ; Cole, Hartley (cap), Marler.

Remplaçants : George, Mullan, Sinckler, Harrison, Haskell, Care, Te'o, Nowell.

Repost 0
Publié par JLM HAKALOULOU
commenter cet article
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 10:34

Guy Novès va devoir monter la mayonnaise pour qu'elle prenne dès le début du tournoi.... mais une fois de plus, son staff et lui-même ont décidé certes de renouveler une grande partie de l'effectif des équipes de France mais aussi d'appeler en renfort de nouveaux joueurs.

Il faut espérer que cette revue d'effectif puisse, à un moment donné, s'arrêteront  Certes, les confrontations multiples liées aux joutes européennes ou nationales induisent des blessures ou des usures pour certains joueurs de l'équipe de France...

Pourtant l'hors d'oeuvre que constitue le premier jour du tournoi 2017 est de taille. Après l'Australie et la Nouvelle-Zélande, nous verrons si nos gaillards ont conservé la hargne qui leur avait permis de tenir la dragée haute et fait l'admiration des supporters.

L'Angleterre a atteint un niveau tout à fait respectable avec Eddie Jones à sa tête. Malgré la cascade de blessés, celui-ci arrivera-t-il à enchaîner ce tournoi 2017 avec une quatorzième victoire d'affilée? Nous ne le souhaitons pas et espérons que nos joueurs ont compris cet automne qu'ils possédaient aussi le potentiel pour jouer autrement.

La conception d'un jeu plus vivant, plus libéré a permis aux joueurs de prendre leurs responsabilités et d'utiliser autrement leurs compétences ce qui peut permettre d'élaborer des capacités créatrices.

Puisse cette énergie enfouie les dernières années faire à nouveau irruption et pousser nos bleus vers de meilleurs rendements..

 

Repost 0
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 09:57

Quoi d'autre vous souhaiter de meilleur pour cette année 2017 qui a débuté en fanfare avec des clubs français moins brillants en coupe d'Europe (les anglais qui viennent pourtant de se retirer de l'Union Européenne aiment bien se préparer pour cette compétition .... nous pourrions d'ailleurs se poser la question de savoir si c'est vraiment utile ...)

Des voeux pour l'année, oui nous en avons , il n'y a pas de souci !

Que nos bleus puissent poursuivre leur progression dans le jeu décidé par le staff de l'équipe de France et nous régaler !

Que nos instances fédérales se rendent compte que ce n'est pas en achetant 18000 écrans de télévision que l'on va redonner une pêche à notre rugby dans les yeux des afocionados que nous sommes  chaque week-end !! Que ces mêmes groupements de dirigeants pensent qu'en améliorant nos structures mais surtout notre formation on pourra enfin rivaliser avec les meilleures nations!

Que M. Laporte  puisse laisser travailler le staff de l'équipe de France sans donner du bâton au moindre accroc! Qu'il puisse obtenir la coupe du Monde 2023 au détriment de l'Irlande qui, pourtant, la mériterait par son engagement et par l'enthousiasme de ses supporters (d'ailleurs un long séjour dans la verte Erin ne me déplairait point ! )

Que nos jeunes puissent enfin accéder aux meilleures compétitions et qu'ils puissent enfin montrer leurs qualités!

 

 

Repost 0
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 17:50

A quoi songer sur cette année 2016 ?

...au souvenir de ces matches de la nouvelle équipe lors du Four Nations où le record de victoires consécutives a été battu....mais gare une autre équipe en Europe, l'Angleterre est bien partie pour faire oublier son élimination l'an passé en Coupe du monde


...au retour de flamme des bleus en cet automne préfigurant peut-être un meilleur tournoi cette année.... on le saura rapidement car nous affronterons nos ennemis héréditaires dès le 4 février

.... à l'accès au trône de la fédération de l'insupportable Bernard Laporte qui a déjà clos le dossier du futur grand stade à Evry.... (pourvu qu'il agisse aussi fermement pour  décider de la part des clubs d'avoir moins  de joueurs étrangers dans notre championnat et pour améliorer notre formation)

..... aux victoires du Racing 92 en tant que champion ou de Montpellier de Jack White et de ses sud-AF' ...qui, cette année, sont plutôt aux abonnés absents...

... au plaisir de retrouver un jeu à la française avec un ballon qui vole d'aile en aile...

.....allez souvenir, souvenir..... un diaporama sur Aotearoa 2011 à Cardiff 2015.....

Repost 0
Publié par JLM HAKALOULOU
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 10:32

Quel chouette samedi soir nous avons passé, agréable moment où, enfin, le public du stade France s'est levé plusieurs fois pour admirer les percées de Gourdon, Vahaamina, Dulin, ... , où enfin l'émotion parcourait les travées de cette enceinte sportive et l’échine des supporters privés de bonheur depuis plusieurs années.

Le peuple retrouvait des couleurs mais surtout se régalait de voir les néo- zélandais être bousculés par nos petits frenchies.Tout avait commencé lors du  haka le « Ka mate » le seul autorisé pour le demi de mêlée Perenara,  par son groupe maori..

Le XV de France lui devait une réponse comme le veut la tradition. (voir ci-dessous) Il lui répondit par une belle vague bleue où respect et défi éclaboussaient les visages de nos rugbyman .... Elle permit à beaucoup d'entre nous ayant assisté à la finale de 20011 à Auckland de se rappeler le geste de l’équipe de Dusautoir avec ce magnifique V.... 

Car, toujours aussi savamment disposés, le regard noir planté sur l'adversaire, les All Blacks qui ne l’étaient plus vraiment avec leurs maillots blancs teintés de noir sur les épaules  ont exécuté cette danse rituelle, le haka avant le coup d'envoi. Par celle-ci, ils essaient toujours d’intimider l’équipe adverse.

On ressentit alors dans le regard de nos tricolores qu’ils étaient prêts au combat. «  Il faut répondre au haka par votre propre haka, conseille le professeur néo-zélandais d'origine maorie Timoti Karetu, auteur d'un ouvrage sur les origines du haka. En fait, c'est une provocation à laquelle ils attendent une réponse. Si vous ne répondez pas, selon la culture maorie, ça veut dire que vous les laissez prendre l'avantage, explique Karetu. Il faut les regarder, les écouter, et ensuite faire valoir votre propre réponse, appuie le professeur. Si vous n'avez pas votre propre danse, le mieux est de rester stoïque et respectueux, avant d'engager le jeu, ajoute l'expert. (ce fut le cas en 2008 face aux Gallois qui restèrent trois minutes sans bouger!)

Le ton était mis dès ce moment et le match put enfin se dérouler. La furia des bleus dès les premières minutes de jeu surprit les néo-zélandais. L’agressivité était de la partie. Les français, certes, étaient encore dominés au sol mais on les vit bien réagir au contact libérant la balle pour effectuer de belles chevauchées.

Revenons sur les points positifs de cette tournée d'automne sur le plan collectif...

 

Tout d’abord reconnaître que Guy Novès avec son staff, malgré ce que m’a dit mon ami Jean-Michel, a fait progresser indéniablement ce groupe dont la plupart d‘entre eux avait été traumatisé et  fragilisé il y a treize mois à Cardiff.

Les tests de novembre restent assez satisfaisants en terme de progression , même si leurs adversaires se trouvaient en fin de parcours (Four Nations et tournée d’automne). Ils ont permis de conforter Guy Noves dans sa certitude qu’il pouvait améliorer la qualité de ce groupe à l’avenir.

Les spectateurs étaient fiers du comportement et surtout de leurs capacités à relever le défi. Ils leur ont fait savoir en restant dans les tribunes pour les applaudir et les encourager à poursuivre dans cette voie.

Il leur manquait la notion de combat, notamment au sol. Ils l’ont retrouvé un temps même s’ils ont perdu le ballon au grattage. A eux désormais de continuer de chercher des solutions, de se remettre en question, de se motiver. Peut-être dans quelque temps, la victoire qui s’est échappée par deux fois de peu leur sourira et qu’enfin, ils pourront en apprécier la valeur.

Lors des deux derniers matches contre les cadors de la compétition, les joueurs ont certainement pris conscience qu’ils possédaient des qualités, des capacités qu’ils ne soupçonnaient pas. Ils doivent désormais trouver les moyens de franchir la ligne d’avantage sur leurs adversaires.

Cette progression est particulièrement évidente par rapport aux années précédentes. On sent qu’ils sont bien coachés et que le staff a travaillé. J’avais déjà remarqué le très bon travail de Jeff Dubois avec ses trois -quarts dans la mise en place de stratégies d’attaque et dans la transmission des passes.

Certes pour revenir au niveau des grandes nations, la marche est encore haute. On a bien ressenti que les All Blacks jouaient à l’économie. Ils ont su avec ce diablotin de Barrett mettre de la pression ou profiter de nos erreurs (mauvais calcul de la trajectoire d’un ballon par Nakaitaci, passe pourtant tendue de Lopez intercepté par l’éclair Barrett, ….)

Pour progresser, il va falloir continuer à être plus exigeant mais nous nous trouvons sur la bonne voie, en déplaise aux oiseaux de mauvaise augure.

Même Bernard Laporte en passe de devenir peut-être le futur président de la FFR samedi prochain le reconnaît dans une interview à Canal +

« Aujourd’hui qui de mieux que Guy Novès pour entraîner l’Équipe de France ? Personne. »

Attention tout de même, les résultats restent négatifs pour la première année de Guy Novès à la tête de l’équipe de France. Le jeu est revenu, Novès a amené un souffle nouveau et surtout son expérience qui devraient  déclencher une dynamique de victoires dans l’optique du futur tirage au sort des poules de la Coupe du Monde 2019. S’il a reconquis le cœur des supporters, les statistiques ne sont pas encore très bonnes (6 défaites certes pas trop énormes, 4 victoires mais plus d'essais....). C’est moins bon que les deux sélectionneurs précédents Marc Lievremont (5 v ;  5 d) et PSA (6 v, 1 n et 3 d) mais ceux ci bénéficiaient de joueurs en fin de carrière et au top de leur progression…

N’oublions pas non plus que Skrela et Villepreux en 1996 eurent le même score que Novès et qu’ils réussirent à constituer une équipe formidable en 1999 qui battit les Blacks de Lomu en demi-finale de Coupe du monde…. Restons donc optimiste!

samedi soir....tout sourire !!
samedi soir....tout sourire !!

samedi soir....tout sourire !!

Repost 0
Publié par JLM HAKALOULOU
commenter cet article
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 16:17

Recette

 

pour éviter une marée noire

Prenez quinze hommes bleus

Prêts à en découdre

Donnez-leur un objectif

Clair et enthousiasmant

Mobilisez vos énergies

Toutes renouvelables

 

Bloquez toutes les velléités

Offensives de vos adversaires

Aussi bien dans les rucks qu’en mêlée

Conservez la balle

Le plus longtemps possible

Avant de lancer votre cavalerie

Aux talents multiples

Mais surtout ne ratez pas une passe

Ne bottez pas des chandelles dans les nuages

Visez en tir tendu

Les bords des touches

Ne leur transmettez pas des munitions

A tout va

Soyez agressifs  dans le bon sens du terme

Pas de mauvais geste

Pas d ‘erreur…

De la discipline, du courage

Montrez-leur que vous en avez….

Du moins un peu

Pour continuer à nous faire plaisir

Sinon….

Allez, merci Louis S. mais  trêve de plaisanterie ! Ce samedi (21 heures), le XV de France disputera son dernier test-match face à la meilleure équipe du monde : les All Blacks !

Les Bleus peuvent-ils vraiment rivaliser ? Peuvent-ils corriger certains secteurs mais surtout éviter une nouvelle humiliation?

Face aux intentions toutes louables des Néo-Zélandais, les Français ont promis de prendre une revanche face à cette équipe.

Le test de la semaine dernière fut  ponctué de mouvements collectifs séduisants mais aussi d’un certain temps où nous fûmes un peu attentistes. Et la fin du match nous mena à un suspense surprenant mais malheureusement, Camille Lopez manqua son drop. Il s’en voulut… on peut encore se demander s’il a bien capté la balle envoyée par Serin (on le voit légèrement pivoter)…. Il leur faudra plus de coordination pour espérer un coup du destin. Les bleus auraient pu battre les australiens surtout si Scott Spedding n’avait pas oublié ses copains à la 77 ième.

Pourront-ils renouveler cette attitude de résistance face aux All Blacks ? On peut leur demander de jeter un oeil sur les deux matches effectués par les Irlandais. Pourront-ils y mettre encore plus d’intensité que lors de la dernière confrontation? Afin d’éviter le lancer des noirs chevaux fougueux dont un certain Julian Savea, il faudra peut-être les maintenir dans un combat entre avants.

Les bleus, par le passé (sauf l’an passé), ont toujours trouvé une parade pour contrer les néo-Zélandais. Il ne faudra pas gâcher la moindre munition, ni commettre des gestes inappropriés (d’ailleurs Spedding, même si celui-ci est blessé au pied,  et Doussain coupables de ratés au pied et de mauvais choix tactiques ont été remplacés dans la nouvelle équipe par Brice Dulin et Camille Lopez)

Pourra-t-on écarter des joueurs aussi dynamiques que Read, Retalick, Coles, Savea ou Squire alors qu’on a eu du mal à contrer David Pocock pourtant  orphelin de son copain Hooper?

Ne seront-ils pas asphyxiés voire paralysés par le rythme de cette équipe ? Il faudra qu’ils ne soient pas timorés comme ce fut le cas au Millenium de  Cardiff lors de ce fameux quart de finale où nous vîmes des vagues noires clapoter trop souvent nos lignes.

Qui misera sur notre XV de France ? pas grand monde alors pourquoi ne pas tenter de renverser la table ? Qui ne tente pas n’a rien dit-on.  Certains joueurs comme Picamoles ou Fofana ont envie de s’éclater et de prouver qu’ils ne sont pas si mauvais que çà. Se mettre à fond dans un jeu au pied d’occupation ou dans un combat fermé en contestant systématiquement dans les rucks et être discipliné peuvent être des solutions pour les freiner. En sont-ils vraiment capables ? S’ils le peuvent, ils pourront alors tenter quelque chose en envoyant du jeu… Gare à ne pas perdre la balle car les All Blacks sont des experts pour exploiter les fautes de l’adversaire à chaque turnover !

Guy Novès tente une nouvelle fois de trouver la meilleure association : il garde Maxime Machenaud plus expérimenté que le jeune et talentueux Serin pour mettre en confiance Camille Lopez déjà habitué à jouer à Clermont avec Fofana et Lamerat. Il ne peut qu’espèrer que cette nouvelle association marche mieux…les demis d’ouverture pour l’instant ne sont pas légion dans notre Top 14  et il doit bien composer avec les trois ouvreurs disponibles en attendant le retour de Trinh Duc.

En tous cas, faites nous plaisir…. Pas de nouvelle marée noire !!

 

N° 154: Recette pour éviter une marée noire.....
Repost 0
Publié par JLM HAKALOULOU
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 16:02

L’équipe de France est passée à côté d’une victoire face aux Australiens tout comme le dernier drop tenté par Camille Lopez qui frôla le poteau à la dernière minute du match. Ils ont été battus juste de deux petits points, le total d'une conversion d'une transformation.

Durant la première mi-temps, ils ont commis des erreurs défensives, se sont laissés dominer. Nous qui étions au stade avons constaté que le jeu au pied n’était pas bien assuré par Jean Marc Doussain, ni par Maxime Machenaud moins à l'aise derrière un pack moins percutant à l'image de Louis Picamoles ou de Yoann Maestri. Plusieurs balles ont été rendues à l’adversaire qui ne s’est pas gêné pour les exploiter au mieux surtout qu’à la manœuvre un certain Bernard Foley avait remplacé Quade Cooper et sut diriger ses jeunes coéquipiers dans le bon tempo.

Les français sont restés timides durant un long temps de domination australienne à l’exception de cette magnifique action de la dix-septième minute où on eut le plaisir de voir nos joueurs partir à l’abordage en créant des brèches et ne ratant pas leurs passes.

Ils sont en progrès dans leurs intentions mais il faudrait les multiplier durablement

Le début de la seconde mi-temps commença de la même manière avec des essais de Foley et du funambule Kudrinani mais tout doucement on sentit une réaction  d'orgueil et les joueurs commencèrent à se lâcher (Nakataici, Vatakawa, Fofana, Chat...)

Le match fut serré jusqu’au bout pour le plaisir de tous les supporters.

Le public du stade de France retint son souffle en particulier quand Spedding, à la 77ième minute, perça mais oublia trois partenaires sur sa gauche.

Que conserver de cette courte défaite ?

Qu’il faut que l’on s’applique à botter des transformations ou des pénalités

Que l’on sache jouer au pied  et que l’on sache varier les situations d’attaque surtout quand on est N°10 !

Qu’il faut hausser notre niveau dans les rucks.

La semaine prochaine nos bleus devront essayer de montrer la même dynamique et éviter de regarder les Blacks. Ils devront aller au combat face aux champions du monde et éviter de prendre une volée (les irlandais ont pu résister pourquoi pas nous?)

 

ciel bleu...bon présage..... mais victoire des australiens....de justesse!!!ciel bleu...bon présage..... mais victoire des australiens....de justesse!!!
ciel bleu...bon présage..... mais victoire des australiens....de justesse!!!ciel bleu...bon présage..... mais victoire des australiens....de justesse!!!

ciel bleu...bon présage..... mais victoire des australiens....de justesse!!!

Repost 0
Publié par JLM HAKALOULOU
commenter cet article

Présentation

  • : BLOG RUGBY D'HAKALOULOU
  • BLOG RUGBY D'HAKALOULOU
  • : Emotions ressenties sur des lieux où rugby rime avec nos vies ...et puis quelques "hakas".....des cris de rage ou de désespoir, de joie ou de plaisir...
  • Contact

Profil

  • HAKALOULOU
  • Jeune retraité de l'E.N désirant transmettre des informations, ses émotions, ses joies, ses découvertes  ou ses hakas, des cris de rage aussi bien culturels que sportifs....
  • Jeune retraité de l'E.N désirant transmettre des informations, ses émotions, ses joies, ses découvertes ou ses hakas, des cris de rage aussi bien culturels que sportifs....

Recherche

Articles Récents

  • N°172: Les bleus impuissants face à des springboks bien plus dynamiques....
    Deuxième test en terre sud-africaine et nouveau constat .... Face à un rugby de haute intensité et malgré les discours de Novès ou de Laporte, les bleus ont obtenu, à un point près, le même résultat bien faible mais qui correspond à notre niveau actuel....
  • N° 171: Débandade de nos bleus en altitude....
    L'équipe de France a pris l'eau de toutes parts lors du premier test face aux alertes Springboks dynamiques à l'image de leur talonneur Marsh. Maxime Machenaud et ses coéquipiers ont semblé un ton en dessous de leur niveau habituel à l'image d'un Picamoles...
  • N° 170: Délivrance pour le peuple auvergnat: CLERMONT CHAMPION !
    Clermont en patron a vaincu tous les signes indiens en maîtrisant, durant cette finale, avec beaucoup de courage toutes les velléités offensives répétées et puissantes de l'équipe toulonnaise. Mais que ce fut dur pour notre coeur!!! Nous ne fûmes vraiment...
  • N° 169/ En avant pour une finale Clermont-Toulon pour le plaisir de ce jeu....
    Le verdict est tombé au stade Vélodrome toujours flamboyant au soleil de Marseillel. Clermont au jeu vivant rencontrera Toulon et ses mercenaires au fort mental. Les clermontois ont montré leur enthousiasme et leur envie de déployer du jeu face à un Racing...
  • N°168: Entrons enfin dans le vif du sujet!
    Après plusieurs mois de rudes combats sous les regards de supporters toujours enthousiastes, les barrages (ou les quarts de finale) entre les troisièmes, quatrièmes, cinquièmes et même sixièmes ont rendu leur verdict.... O Surprise! L'équipe championne...
  • N° 167: BRAVO LES BLEUS! Quel beau mental pour l'avenir!
    Comment ne pas être aussi enthousiasmé après avoir vu cette victoire sur l'équipe de Galles à Paris ? Comment ne pas avoir autant souffert dans ce match historique dont la durée a dépassé l'entendement, tout cela par la faute d'un arbitre anglais coincé...
  • N°166 : France-Italie …. Mission remplie… maintenant jouons le podium !
    Mon pote Jean-Michel n’était pas intéressé par le match disputé par nos bleus au stade olympique de Rome car il n’y voyait qu’une équipe fagotée comme l’as de pique par le sélectionneur. Pour lui, la rencontre ne pouvait que ressembler à l’une de ses...
  • N°165 : Retrouver une flamme bleue face à l’Italie
    Pour cet avant dernier match en terre italienne, Guy Novès a dévoilé une composition du XV de France qui a tenu compte de la triste prestation des tricolores en Irlande. Les forfaits s’enchaînent et le sélectionneur a dû, une nouvelle fois, recomposer...
  • N° 164 : Une leçon de réalisme et d’efficacité des Irlandais...à retenir !
    Les français n’ont pu tenir que vingt cinq minutes face à cette équipe rôdée depuis plusieurs années aux préceptes de Joe Schmidt. Guy Novès peut constater qu’il y a encore beaucoup à faire pour arriver à cette maîtrise qu’ont montré les « Irish boys...
  • N° 163 : Résister à la furia irlandaise sur ses terres
    Les Irlandais derniers vainqueurs des All Blacks, des Australiens qui ont mis une déculottée aux italiens totalement perdus viennent ce samedi affronter les français dans un esprit de conquête et se préparent à y être fort agressifs dans les rucks. Il...

Liens