Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 18:31

Deuxième test en terre sud-africaine et nouveau constat ....

Face à un rugby de haute intensité et malgré les discours de Novès ou de Laporte, les bleus ont obtenu, à un point près, le même résultat bien faible mais qui correspond à notre niveau actuel.

Nous n'avons plus assez de tonus ni de physique à cette époque de l'année.... et cette tournée en Afrique du Sud ne nous apporte guère de satisfactions et encore moins de solutions pour notre équipe tricolore une fois de plus ballotée par les flèches springboks...

Damian Penaud, une fois de plus, montre peut-être la voie au staff de l'équipe de France: rechercher de jeunes talents, découvrir ou former de jeunes costauds et leur donner du temps de jeu dans notre championnat où domine beaucoup trop le défi physique, le combat, le rentre-dedans guère efficace. 

Les springboks ont de nouveau renoué avec leurs valeurs de combattants, bloquant beaucoup de fois les relancées  des tricolores qui furent vite étouffées mais surtout décidant d'utiliser leur vitesse et leur dynamisme dans le mouvement. Trop souvent les ballons des français étaient ralentis et finissaient mal exploités et étaient vite enterrés ou récupérés par un adversaire à l'affût. 

Comme Lloris face à la Suède, une bévue de Trinh-Duc ajoutée à des fautes de défense lors du premier essai springbok vit les sud-africains mener à la mi-temps 23 à 7. On commença à craindre le pire et à une nouvelle déroute. Surtout que dès le début de la seconde période, deux erreurs démontraient à tout supporter que le pack et la charnière n'y étaient vraiment pas.

Les bleus réagirent sporadiquement et crurent revenir lors d'un combat au sol mais celui-ci ne leur apporta pas grand chose, vu que Gourdon, même lui, se mit en position d'hors-jeu .... dix minutes perdues pour ne rien obtenir comme point. Bien triste!

Un éclair dans cette inefficacité: l'essai de Damian Penaud pour sa première sélection, le digne successeur de Fofana. On voit bien à l'issue de ce match ce qui nous manque pour atteindre le niveau international ...

Revoir nos bases fondamentales, apprendre à être au soutien,  former des jeunes au plus vite, travailler notre technique enfin changer la formule de notre championnat,  et peut-être le calendrier pour retrouver ce "peps" qui nous a fait défaut....

Une remise en question au sein des instances dirigeantes de notre rugby national s'effectuera certainement après le troisième test à Johannesbourg car le dicton du "jamais deux sans trois " peut malheureusement bien se vérifier  .....

Repost 0
Publié par JLM HAKALOULOU - dans rugby rugby plaisir NOS BLEUS
commenter cet article
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 13:16

Picamoles verrouillé et impuissant !L'équipe de France a pris l'eau de toutes parts lors du premier test face aux alertes Springboks dynamiques à l'image de leur talonneur Marsh.

Maxime Machenaud et ses coéquipiers ont semblé un ton en dessous de leur niveau habituel à l'image d'un Picamoles sans peps qui a certainement besoin de repos comme d'autres joueurs ou d'un Dulin insuffisant en défense qui prend un carton jaune au mauvais moment assorti d'un essai de pénalité. Rien d'étonnant pour aller à vau-l'eau toutes les belles intentions!

Le score sec 37 à 14 est peut-être un peu rude mais confirme déjà la différence à cette époque de l'année entre les sud-africains plus compétitifs et notre équipe de France constituée de joueurs déjà en vacances ou hors de forme (Atonio, Maestri....)

Des joueurs comme Serin, Camara, Chavancy, Fickou ont fait plaisir et ont essayé de redynamiser le jeu mais cela n'a pas suffi. Il faut un paquet d'avants bien plus motivé et prêt à en découdre.....

Il va falloir être une fois de plus bien patients pour voir l'équipe tricolore à un bon niveau. Deux autres tests se profilent à l'horizon de ce mois de juin. Les Springboks annoncés dans le doute se sont montrés particulièrement engagés et surtout bien plus rapides avec un jeu offensif assez surprenant.... 

Notre  XV de France dépassé, tant dans l’intensité physique que sur le jeu en lui-même, va devoir montrer autre chose car à deux ans du Mondial 2019, elle ne peut que nous inquiéter et encore plus tout supporter désireux d'aller au Japon pour les soutenir. Si elle atteint à nouveau ce niveau déplorable, elle ne sortira pas des phases de poules et n'ira pas en quarts de finale. 

Guy Novès a avoué se sentir responsable de ce résultat alors que ce sont les joueurs, ceux  se trouvant  sur le terrain qui n'y étaient pas tout simplement. Sans entrain, sans défense de fer (on ne plaque plus trop aux jambes....), sans niaque, on ne pourra pas battre l'équipe sud-africaine qui reste pourtant à notre portée.

Si les déroutes se poursuivent comme celle-ci, il va falloir se poser la question de la forme de nos joueurs à cette époque et surtout du repos nécessaire (à chaque tournée, les principaux joueurs apparaissent lessivés....ne serait-il pas mieux d'emmener de jeunes joueurs ayant peu été sollicités, de les entraîner durant les dernières phases de notre championnat?)

 

Repost 0
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 23:48

Comment  ne pas être aussi enthousiasmé après avoir vu cette victoire sur l'équipe de Galles à Paris ?  Comment ne pas avoir autant souffert dans ce match historique dont la durée a dépassé l'entendement, tout cela par la faute d'un arbitre anglais coincé dans sa rectitude? Certes, comme l'a dit mon ami Roland, bien trop d'approximations et  le match fut moyen mais reste que cet esprit de combattant durant tout le match est de bonne augure pour le futur de cette équipe de France...

Les supporters du stade de France ou les fans dans les bistros l'ont ressenti pendant les vingt dernières minutes  (certains de mes amis ont failli frisé la crise cardiaque en voyant toutes ces mêlées où  la hargne de Picamoles s'alliait au culot du jeune Antoine Dupont ...)

Les bleus l'ont emporté de deux petits points (20/18) encore un tout petit écart qui démontre qu'il est devenu bien mince entre les différentes équipes de l'hémisphère Nord.... L'Angleterre d'ailleurs n'a pas pu battre l'Irlande une fois de plus spécialisé dans le rôle du tombeur des recordmen de victoires  ...

Quel plaisir enfin d'atteindre le podium pour ce groupe qui, en effet, en voulait. Guy Noves et son staff ont bien sûr bien travaillé et préparé ce commando de courageux et volontaires compétiteurs..

On a apprécié la rage de Gourdon, la "vista" d'un Lopez meilleur réalisateur du tournoi et la détermination de Rémi Lamerat et enfin félicitations à tout le bloc des avants soudé autour de leur capitaine Guilhem Guirado dont le dynamisme a été remarquable...

La tournée en Afrique du Sud en juin devrait nous donner d'autres satisfactions malgré les joutes du Top 14 ou de la Coupe d'Europe... Les bleus ont relevé la tête de quoi les encourager encore plus pour notre plus grand bonheur en ce soir de fête d'une belle victoire comme  celles des footballeurs monégasques ou lyonnais de la semaine passée.

Repost 0
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 01:04

Mon pote Jean-Michel n’était pas intéressé par le match disputé par nos bleus au stade olympique de Rome car il n’y voyait qu’une équipe fagotée comme l’as de pique par le sélectionneur. Pour lui, la rencontre ne pouvait que ressembler à l’une de ses rencontres de ProD2 même si certaines équipes comme Colomiers font ce qu’elles peuvent pour faire le spectacle et  arriver dans le Top 14.

Nos bleus ont quand même un niveau quelque peu supérieur, même s'ils réalisent encore quelques cagades*; ils ont certes mal commencé la partie, pris à la gorge par les italiens et ce diable de capitaine, Sergio Parissé …. Heureusement, nos amis transalpins commirent des fautes et Camille Lopez commença à enquiller pour le bonheur des supporters français.

Puis malgré des fautes de débutant (on a l’impression qu’ils n’arrivent pas à adapter leur jeu en fonction de leur vitesse bien plus rapide qu'en entraînement) et suivant quand même les bonnes intentions émises par le staff, ils commencèrent à lâcher leurs pur-sang face à un adversaire quelque peu désorienté par les divers redoublements de stratégie et la multiplicité des attaques de plus en plus variées, l’essai de Fickou en étant la parfaite illustration.

Que retenir de ce match à l’extérieur ? La victoire en terre extérieure, un bonus offensif grâce aux essais de Fickou, Vakatawa, Picamoles et Dulin, de belles  attaques qui ont failli aboutir après des beaux mouvements, les formes de  certains joueurs (Picamoles toujours aussi énorme, Gourdon un 7 plein de hargne, Serin capable de tenter des coups, Fickou, Dulin, Lamerat , une intention de jouer avec aussi un travail remarquable de Baille et de Slimani en mêlée) D’autre part, Camille Lopez a bien converti les pénalités qui sont tombées dans son escarcelle permettant aux bleus de s’échapper au score.

Les gallois, vainqueurs des irlandais (à Dublin, ceux-ci ne devraient se consoler qu’en empêchant les anglais de réaliser leur chelem et surtout de dépasser le nombre de victoires des All Blacks ....) vont trouver sur leur route une équipe motivée et capable de viser la troisième, voir la seconde, marche ce qui démontrerait leurs progrès mais surtout confirmerait que les écarts entre les nations européennes de l’hémisphère Nord se resserrent. 

 

Mon copain Jean-Michel, même s’il est complètement fan de la Section Paloise et s’il ne porte tous ses espoirs  que sur le retentissement  du chant de mobilisation de son équipe favorite dans le stade de Marseille lors des prochaines demi-finales du TOP 14, pourra apprécier de nouveau cette avancée des tricolores qui sont restés malgré tout sereins dans les fondamentaux et qui ont pu envoyer du jeu.

 

Cette dernière prestation fait du bien au moral et va permettre à l’équipe de rêver à une place sur le podium mais surtout à souhaiter son maintien dans le TOP 8 mondial pour le futur tirage des groupes de la Coupe du monde 2019.

* cagade: Raté monumental et ridicule

Repost 0
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 11:09

Pour cet avant dernier match en terre italienne, Guy Novès a dévoilé une composition du XV de France qui a tenu compte de la triste prestation des tricolores en Irlande.

Les forfaits s’enchaînent et le sélectionneur a dû, une nouvelle fois, recomposer certaines lignes. Les fondements de sa ligne de jeu ne bougent pas trop mais les fautes commises par Le Roux et Spedding  ont  eu raison de leur présence sur le terrain.  Leur remplacement par un Dulin dégagé de ses soucis et en forme avec son club et par le jeune briviste Sanconie permettront peut-être une amélioration dans ces deux secteurs.

Comme dans le Top 14, on commence à lancer des jeunes dans le bain de la vraie compétition. Fabien Sanconie jouera sans pression et pourra exprimer son talent comme l’a déjà fait un Kevin Gourdon. D’ailleurs Antoine Dupont, autre jeune de 20 ans, remplace sur le banc Maxime Machenaud. Il pourrait d’ailleurs entrer et prendre la place de  Baptiste Serin en seconde mi-temps en compagnie  d’un joueur expérimenté dont le retour fait plaisir : celui de François Trinh-Duc.

Il pourra suppléer Camille Lopez ou  aussi un élément de la ligne de trois-quart si ceux-ci se blessaient.

La puissance de notre paquet d’avants devrait avoir raison de nos amis transalpins en grande difficulté même si  face aux anglais ils ont su trouver une technique de roublards suggérée par l’entraîneur O’Shea pour éviter de prendre une nouvelle branlée

Espérons que cette fois-ci, si nous avons des munitions, notre charnière pourra relancer l’offensive et nos ailiers pourront faire parler leur vitesse mais restons malgré tout méfiants….

Une victoire convenable nous permettrait de bien préparer notre match face au Pays de Galles qui, hier soir, a affronté et défait le XV du Trèfle à Cardiff, celui-ci ne rêvant que de faire chuter l'Angleterre à Dublin la semaine prochaine pour son éventuel chelem.

 

 

 

 

Repost 0
Publié par JLM HAKALOULOU - dans rugby rugby plaisir NOS BLEUS
commenter cet article
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 10:28

Les Irlandais derniers vainqueurs des All Blacks, des Australiens qui ont mis une déculottée aux italiens totalement perdus viennent ce samedi affronter les français dans un esprit de conquête et se préparent à y être fort agressifs dans les rucks. Il faudra être sérieusement costauds pour contourner ces combats au sol que les irlandais maîtrisent de mieux en mieux.

Ce match représente une opportunité de se révéler être le prétendant à la victoire dans ce tournoi 2017 face à l’Angleterre qu’ils devraient affronter le 18 mars à Twickenham. Ils vont mettre un rythme imposant à nos chers bleus qui devront être très vigilants sur le replacement défensif.

Nos tricolores devront donc éviter d’aller trop au contact des rugueux avants irlandais   et attaquer à partir de balles propres obtenues en touche ou en mêlée fermée, l’exemple écossais devant servir de modèle. Il faudra beaucoup de lucidité et surtout d’intelligence du jeu aux français  pour analyser, pour anticiper les actions proposées par les irlandais, surtout qu’ils retrouveront Sexton, ce maître à jouer qui pourra être bien protégé par une bonne troisième ligne ou un certain DJ Stander fait des merveilles (on s’en est aperçu face à l’Italie…) En sommes nous capables ? avons-nous les leaders pour bien comprendre toute situation ? Le match de ce samedi nous le révèlera.

 

Que dire de la composition du XV de France?

Rien de bien surprenant au vu des blessures de Chouly, Goujon, Fofana, Vakatawa …. Huget revient et avec son expérience d’ailier et d’arrière peut très bien suppléer Spedding qui ne fut pas à son aise contre les Ecossais. Il faut espérer qu’il ne se blesse pas car la dernière fois qu’il fut associé avec Noa Nakaitaci, c’était lors du premier match de la Coupe du Monde à Twickenham où il fut gravement touché au genou.

Camille Lopez n’aura pas de remplaçant; si le choix de ne pas prendre Jean-Marc Doussain au vu de ses dernières prestations est totalement assumé par le staff, l’idée de compter sur Baptiste Serin nous rappelle l’expérience de Parra à l’ouverture en Coupe du Monde 2011…. Croisons les doigts pour que rien de fâcheux n’arrive…. attention aux rudes placages des combattants irlandais. Cherchons à les esquiver! Et puis une chance sera donnée à Henri Chavancy, combattant hors-pair : celui-ci  pourra venir seconder Fickou ou Lamerat  en seconde mi-temps pour renforcer la défense.

Notre mêlée doit également bien résister à celle des « irish boys » quelque peu chahutée par son homologue écossaise. Baille et Slimani devront bien la charpenter et Bernard Le Roux retrouvera son rôle de flanker si souvent déterminant. Il devra démontrer que notre troisième ligne reste un de nos points forts.

Si nous captons de bonnes balles d’attaque, nous pourrons faire douter les irlandais sur leurs terres mais il ne faudra pas oublier que nous aurons en face de nous la seconde meilleure équipe de l’Hémisphère Nord. Si nous l’emportions, même de justesse ou si par malheur, nous étions battus de quelques points, nous pourrions envisager avec plus de sérénité l’avenir de notre équipe tricolore.

XV DE FRANCE

Spedding - Nakaitaci, Fickou, Lamerat, Huget - (o) Lopez, (m) Serin - Gourdon, Picamoles, Le Roux - Maestri, Vahaamahina – Slimani, Guirado (cap), Baille

Remplaçants : Tolofua, Atonio, Ben Arous, Le Devedec, Ollivon, Machenaud, Chavancy, Camara 

Repost 0
Publié par JLM HAKALOULOU - dans rugby plaisir rugby NOS BLEUS
commenter cet article
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 16:38

Il faut l'espérer et croire sur le désir de nos bleus de montrer à tous les supporters que le club France a de quoi croire à ses chances de décrocher au moins le podium cette année!

Attention malgré tout à cette valeureuse équipe des Scottish qui a tenu la dragée haute aux irlandais tout surpris d'une telle résistance.... Joe Schmidt a dû constater qu'en deux saisons Vern Cotter (qui va remplacer l'an prochain Jake White à la tête du Montpellier Hérault Club ) a bien redonné l'esprit de conquête à Stuart Hogg et ses partenaires avec un nouvel état d'esprit caractérisé par une charnière qui va faire souffrir certaines défenses, Greg Laidlaw et Finn Russell

Ce dernier joueur a un style de jeu s'apparentant aux demis d'ouverture néo-zélandais: normal, il  y a trois ans, il a suivi un stage de quatre mois dans la Lincoln University en Nouvelle-Zélande d'où sont sortis Sam Whitelock et Ritchie Mac Caw.

Les français et en particulier notre troisième ligne et Camille Lopez devront se méfier de lui...et peut-être penser à le verrouiller rapidement.

Ce match entre le XV de France et le XV du Chardon devrait se jouer au niveau de la vitesse et surtout de la précision des passes. Pas de déchet sinon les Ecossais savent relancer (rappelez vous, les plus anciens, de cette percée par le passé de Gavin Hastings!)

 

Repost 0
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 14:38

Les bleus nous ont fait plaisir et on n’a pas cessé d’y croire mais un banc plus costaud chez les britanniques a fait la différence en seconde mi-temps d’où cette victoire tirée par les cheveux des « rosbifs ».

Trois défaites de quelques points montrent qu’on n’est pas loin des tout meilleurs et qu’on est sur la bonne voie. Bien sûr, cela fait plaisir de voir nos bleus relever la tête même si certains d’entre eux n’ont pas ou n’ont plus le niveau d’un Picamoles,  superstar formaté à l’anglaise (ex : Guirado, Maestri, Fickou, Doussain…).

« Le XV de France a fait preuve d'un "manque de maturité" en laissant échapper la victoire contre l'Angleterre samedi à Twickenham (19-16) en ouverture du Tournoi des six nations » a déclaré le sélectionneur national toujours réaliste mais exigeant avec ses joueurs.

Les occasions ont été présentes  mais à chaque fois, une  petite faute de placement, un geste inadéquat ont annihilé des mouvements vifs et inspirés. Les bleus doivent continuer à travailler, surtout ne pas désespérer. Certes depuis trois rencontres, ils se retrouvent non loin d’une victoire méritée face aux trois meilleures équipes mondiales.

Il ne faudrait pas qu’ils perdent le moral et surtout la confiance dans leurs moyens. Les blessures de certains joueurs ont certainement influencé le bon déroulement de toutes les attaques et il faut coordonner au plus vite l’apport des nouveaux entrants dans ce groupe France. On a pu  le constater en particulier dans la ligne des trois quarts où les mécanismes entre Fickou, Lamerat, Natakaici étaient loin d’être rôdés lors des attaques.

« Des passes  oubliées entre deux joueurs à quelques mètres de la ligne, çà n’a pas de sens » disait Noves « pas plus qu’une touche non trouvée par Doussain en fin de match qui aurait pu nous mettre sur le chemin de la victoire ! » Cela montre juste à Novès qu’il lui faut trouver un maître à jouer, un chef d’orchestre  en attaque. Heureusement Youngs, Ford et Farell n’étaient pas trop inspirés en face! Et puis  notre troisième ligne dont un impressionnant Picamoles et un remarquable Gourdon fut omniprésente pour s’arracher des basques anglais ….

Malgré le turn-over lié aux différentes blessures, le staff de l’équipe de France arrive progressivement à préparer l’équipe dans les meilleures conditions.

Les joueurs se donnent ; cela se sent et puis ils ne baissent pas les bras. Ils font plaisir aux spectateurs. Cela manque encore de rigueur, de maturité, peut-être de vrais  leaders charismatiques…. Même si certains comme Picamoles pourraient le devenir, le coup de gueulante de ce dernier à un moment donné fut assez impressionnant. D’autres devraient aussi s’affirmer, en particulier Baptiste Serin qui découvrait l’ambiance de Twickenham et qui n’a pris suffisament d’initiatives comme il le décide avec Bordeaux Bègles. L’ équipe de France est très jeune : elle fait ses gammes, elle se reconstruit (rappelez-vous octobre 2015 …nous étions au fond d’un trou!)

Photo GoogleL’état d’esprit a changé, le jeu est plus vif, les passes  sont plus appliquées et mieux contrôlées. On doit mieux s’appliquer au pied en jugeant plus rapidement la position des nos adversaires, en choisissant le bon angle, et surtout ne rendant pas  la balle à l’adversaire… La semaine prochaine, il va falloir sérieusement se méfier des écossais vainqueurs à l’arraché des Irlandais et démontrer qu’on peut arriver à un meilleur résultat face à d’excellents relanceurs.

Les Anglais, bien moyens,  ont tremblé tout le long du match. La défense française a bien résisté et ils ne sont passés qu’une seule fois….C’est juste désolant et frustrant de constater que les tricolores ont mouillé le maillot, se sont bien investis mais n’ont pas été récompensés. Désormais, l’équipe de France a les moyens de rivaliser avec les autres équipes pour la suite du  tournoi et ne pas être ridicule (l’essai de la soixantième minute le prouve…)

On peut encore progresser et pour cela, le staff doit constituer un meilleur banc de remplacement à un moment donné, un banc un peu plus explosif (on l’a remarqué avec l’arrivée de Dany Care et de poids lourds dans la ligne anglaise de trois quarts ) et les lancer dans le bain au bon moment…..

Comme le Top 14 paraît moins éclatant, cherchons des jeunes et formons-les au plus vite pour le bien de notre équipe nationale

Repost 0
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 10:34

Guy Novès va devoir monter la mayonnaise pour qu'elle prenne dès le début du tournoi.... mais une fois de plus, son staff et lui-même ont décidé certes de renouveler une grande partie de l'effectif des équipes de France mais aussi d'appeler en renfort de nouveaux joueurs.

Il faut espérer que cette revue d'effectif puisse, à un moment donné, s'arrêteront  Certes, les confrontations multiples liées aux joutes européennes ou nationales induisent des blessures ou des usures pour certains joueurs de l'équipe de France...

Pourtant l'hors d'oeuvre que constitue le premier jour du tournoi 2017 est de taille. Après l'Australie et la Nouvelle-Zélande, nous verrons si nos gaillards ont conservé la hargne qui leur avait permis de tenir la dragée haute et fait l'admiration des supporters.

L'Angleterre a atteint un niveau tout à fait respectable avec Eddie Jones à sa tête. Malgré la cascade de blessés, celui-ci arrivera-t-il à enchaîner ce tournoi 2017 avec une quatorzième victoire d'affilée? Nous ne le souhaitons pas et espérons que nos joueurs ont compris cet automne qu'ils possédaient aussi le potentiel pour jouer autrement.

La conception d'un jeu plus vivant, plus libéré a permis aux joueurs de prendre leurs responsabilités et d'utiliser autrement leurs compétences ce qui peut permettre d'élaborer des capacités créatrices.

Puisse cette énergie enfouie les dernières années faire à nouveau irruption et pousser nos bleus vers de meilleurs rendements..

 

Repost 0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 22:31
Une bonne rouste ou une divine surprise avec nos bleus face aux ALL BLACKS?

En ce samedi soir, tout se profile à l’horizon….Un temps d’automne, une pelouse humide, du vent …..les bleus pourront-ils affronter la réalité du moment ? Une équipe de Nouvelle-Zélande en grande forme vu les résultats au Four NATIONS ?

Notre équipe pourra-t-elle rivaliser d’efficacité et espérer éviter de se prendre une rossée bien sévère qui n’augurerait pas des lendemains qui chantent.

Le stade de France sera plein à craquer et je serai présent pour soutenir nos petits coqs prêts, disent –ils à en découdre avec les All Blacks ......

Tout se passera au paquet car là se situent les différentes stratégies ..

Philippe St André a choisi de faire confiance à Parra et l’a associé pour la 7ème fois à un nouvel ouvreur, certes très calme Rémy Talès. Celui-ci nous fera-t-il oublier François Trinh-Duc, celui qui avait su si bien percer dans la défense néo-zélandais e il y a deux ans.

Talès possède un bon jeu au pied mais à condition d’avoir de bons ballons et avec ces diables d’All blacks, ce sera bien plus dur que dans le championnat français….surtout qu’il aura en face un magicien du jeu au pied, Dan Carter qui, même en petite forme physique, peut nous faire des misères….et pour le remplacer Barrett ou Crunden peut aussi faire des dégâts s’ils lancent leurs arrières dont le brillantissime Conrad Smith ou son homologue Ben Smith une nouvelle bombe...

PSA lancent aussi deux nouveaux : Lauret et Forestier . Le premier devrait dynamiter notre troisième ligne aux côtés de notre capitaine Thierry Dusautoir (cela pourrait être son dernier match contre Mac Caw et les siens…une petite revanche de la dernière finale) et de Damien Chouly en l’absence de Picamoles un peu juste en ce moment

Pascal Papé (33 ans, 46 sélections) fait également son retour avec le XV de France et sera associé à Yoann Maestri (25 ans, 17 sélections). Celui-ci devra montrer que c’est bien la nouvelle poutre de l’édifice France.

Par contre je ne suis pas sûr que la première ligne va bien se comporter et ne va pas prendre des pénalités (voir dernières règles de la mêlée fermée)

La paire Wesley Fofana-Florian Fritz devra être capable de dominer l’autre duo offensif néo-Zélandais et ils vont devoir bien s’appliquer à plaquer à tour de bras.

Enfin, Brice Dulin sera flanqué de deux autres anciens arrières Maxime Medard et Yoann Huget qui peuvent être virevoltants….Mais pourront-ils exécuter quelques crochets ravageurs face à cette équipe redoutable sur un terrain qui ne sera pas si idéal que cela ?

Nous le saurons ce samedi à 23 heures…..

Ensuite on pourra refaire la match …quelque soit le vainqueur ! Crisons les doigts pour nous souhaiter de ne pas être ridicules face à une équipe qui s'entraîne depuis quatre mois ensemble...alors que nous....on ne réunit nos meilleurs joueurs que quelques jours...

Le XV de départ: Dulin – Huget, Fritz, Fofana, Médard – (o) Tales, (m) Parra – Lauret, Chouly, Dusautoir (cap) – Maestri, Papé – Mas, Kayser, Forestier.Remplaçants: Szarzewski, Debaty, Slimani, Vahaamahina, Claassen, Doussain, Lopez, Fickou.

Photo jean claude Maillard

Repost 0
Publié par JLM HAKALOULOU - dans NOS BLEUS
commenter cet article

Présentation

  • : BLOG RUGBY D'HAKALOULOU
  • BLOG RUGBY D'HAKALOULOU
  • : Emotions ressenties sur des lieux où rugby rime avec nos vies ...et puis quelques "hakas".....des cris de rage ou de désespoir, de joie ou de plaisir...
  • Contact

Profil

  • HAKALOULOU
  • Jeune retraité de l'E.N désirant transmettre des informations, ses émotions, ses joies, ses découvertes  ou ses hakas, des cris de rage aussi bien culturels que sportifs....
  • Jeune retraité de l'E.N désirant transmettre des informations, ses émotions, ses joies, ses découvertes ou ses hakas, des cris de rage aussi bien culturels que sportifs....

Recherche

Articles Récents

  • N°172: Les bleus impuissants face à des springboks bien plus dynamiques....
    Deuxième test en terre sud-africaine et nouveau constat .... Face à un rugby de haute intensité et malgré les discours de Novès ou de Laporte, les bleus ont obtenu, à un point près, le même résultat bien faible mais qui correspond à notre niveau actuel....
  • N° 171: Débandade de nos bleus en altitude....
    L'équipe de France a pris l'eau de toutes parts lors du premier test face aux alertes Springboks dynamiques à l'image de leur talonneur Marsh. Maxime Machenaud et ses coéquipiers ont semblé un ton en dessous de leur niveau habituel à l'image d'un Picamoles...
  • N° 170: Délivrance pour le peuple auvergnat: CLERMONT CHAMPION !
    Clermont en patron a vaincu tous les signes indiens en maîtrisant, durant cette finale, avec beaucoup de courage toutes les velléités offensives répétées et puissantes de l'équipe toulonnaise. Mais que ce fut dur pour notre coeur!!! Nous ne fûmes vraiment...
  • N° 169/ En avant pour une finale Clermont-Toulon pour le plaisir de ce jeu....
    Le verdict est tombé au stade Vélodrome toujours flamboyant au soleil de Marseillel. Clermont au jeu vivant rencontrera Toulon et ses mercenaires au fort mental. Les clermontois ont montré leur enthousiasme et leur envie de déployer du jeu face à un Racing...
  • N°168: Entrons enfin dans le vif du sujet!
    Après plusieurs mois de rudes combats sous les regards de supporters toujours enthousiastes, les barrages (ou les quarts de finale) entre les troisièmes, quatrièmes, cinquièmes et même sixièmes ont rendu leur verdict.... O Surprise! L'équipe championne...
  • N° 167: BRAVO LES BLEUS! Quel beau mental pour l'avenir!
    Comment ne pas être aussi enthousiasmé après avoir vu cette victoire sur l'équipe de Galles à Paris ? Comment ne pas avoir autant souffert dans ce match historique dont la durée a dépassé l'entendement, tout cela par la faute d'un arbitre anglais coincé...
  • N°166 : France-Italie …. Mission remplie… maintenant jouons le podium !
    Mon pote Jean-Michel n’était pas intéressé par le match disputé par nos bleus au stade olympique de Rome car il n’y voyait qu’une équipe fagotée comme l’as de pique par le sélectionneur. Pour lui, la rencontre ne pouvait que ressembler à l’une de ses...
  • N°165 : Retrouver une flamme bleue face à l’Italie
    Pour cet avant dernier match en terre italienne, Guy Novès a dévoilé une composition du XV de France qui a tenu compte de la triste prestation des tricolores en Irlande. Les forfaits s’enchaînent et le sélectionneur a dû, une nouvelle fois, recomposer...
  • N° 164 : Une leçon de réalisme et d’efficacité des Irlandais...à retenir !
    Les français n’ont pu tenir que vingt cinq minutes face à cette équipe rôdée depuis plusieurs années aux préceptes de Joe Schmidt. Guy Novès peut constater qu’il y a encore beaucoup à faire pour arriver à cette maîtrise qu’ont montré les « Irish boys...
  • N° 163 : Résister à la furia irlandaise sur ses terres
    Les Irlandais derniers vainqueurs des All Blacks, des Australiens qui ont mis une déculottée aux italiens totalement perdus viennent ce samedi affronter les français dans un esprit de conquête et se préparent à y être fort agressifs dans les rucks. Il...

Liens